North African Preshitory

The North African record is of key interest in the understanding of human evolution, behavioural development and palaeoenvironments. However, until recently, North Africa has been a neglected region despite the occurrence of Homo rhodesiensis with “Early Palaeolithic/Early Stone Age”, early Homo sapiens with the “Middle Palaeolithic/Middle Stone Age”, and modern Homo sapiens in association with “Upper Palaeolithic/Later Stone Age” and “Epipaleolithic” industries. In addition, to the human fossil and archaeological records, this region is rich in data allowing reconstruction of palaeoenvironmentsassociated with human occupation. Thus broader themes addressed in this commission concern the relationship between cultural characteristics, chronology, environment, and human remains, within the framework of the Quaternary.

PRESIDENT Boudad L. & Campmas E. VICE-PRESIDENT: Sahnouni M, Sari L. & Barton N. SECRETARY: Bouzouggar A.

MEMBERS LIST


En mèmoire d' Emilie Campmas

Chers tous,

J'ai le profond regret de vous faire part du décès de notre jeune collègue et amie Émilie Campmas, co-responsable de la commission UISPP de l’Afrique du Nord. Emilie Campmas avait soutenu sa thèse d’Université de Bordeaux en 2012 sous la direction de Patrick Michel et de Sandrine Costamagno. Elle était spécialiste des grands mammifères de l’Afrique du Nord (Archéozoologie et Taphonomie), mais s’est également investie après sa thèse dans l’étude des mollusques marins et terrestres (consommation, utilisation, symbolisme). Emilie Campmas était une jeune chercheuse dynamique et très motivée, auteure de plusieurs articles d’intérêt scientifique majeur. Elle a également organisé plusieurs sessions dans des congrès internationaux (SAfA 2016, Toulouse ; UISPP 2018, Paris). Elle était membre de l’AMEQ et a participé à toutes les rencontres des Quaternaristes Marocains depuis qu’elle a commencé à travailler en Afrique du Nord. Émilie venait tout juste d'être recrutée au CNRS. Malgré sa maladie contre laquelle elle se battait depuis plusieurs années avec une force et un courage admirable, elle a continué à travailler et à publier avec force et sans relâche. Malheureusement, cette effroyable maladie l’a emportée le vendredi 8 mars 2019, alors qu’elle était entourée de ses proches.

L. Boudad